L’embauche dans une PME: savoir se distinguer (partie 1)

Embauche PME
L'embauche des candidats de qualité, qui se grefferont à l'équipe et qui contribueront rapidement avec leurs talents, leurs motivations, leur engagement au succès de l'entreprise, devient de plus en plus difficile, due à la pénurie et à l'offre dans le marché de l'emploi.
Découvrons ensemble quelques-unes des clés qui sont profitables pour attirer des candidats de qualité.

1. Bâtir une offre d’emploi qui attire les bons candidats

Lorsque l’offre d’emploi crée de l’intérêt et pique la curiosité d’un candidat, il se présente à l’entrevue dans un bon état d’esprit. Celle-ci a déjà placé favorablement l’entreprise, le poste à combler et l’environnement de travail.

Ce dernier ne se présente pas uniquement pour un emploi. Il se voit faire partie de l’équipe, car il se voit contribuer par ses qualités personnelles et ses talents particuliers. Il sent déjà l’importance de son futur rôle et il voit certaines valeurs que l’entreprise prône.

Cela produit un impact autant sur les intervieweurs que sur le postulant.

Les personnes qui réalisent l’entrevue ont hâte de rencontrer cet individu qui semble avoir plusieurs compétences et qui est attiré par l’environnement proposé.

L’aspirant a également hâte d’en connaitre davantage sur le poste, sur la PME et sur les gens avec qui il travaillerait. Bref, il arrive à l’entrevue en se disant : « J’aime ce que j’ai lu sur l’offre d’emploi ».

Dès le début de celle-ci, l’atmosphère est moins tendue pour tous. Cela crée de l’ouverture qui donne envie à la personne de s’ouvrir. Les intervieweurs n’ont pas l’impression qu’ils tentent d’arracher de l’information comme s’ils étaient des enquêteurs policiers qui cherchent à la prendre en défaut, car elle ne veut pas transmettre certaines informations. Au contraire, c’est comme si les gens concernés acceptaient d’échanger des informations pour voir s’ils seraient heureux de travailler ensemble.

Une bonne énergie se dégage lors d’une telle rencontre. C’est comme si chacun se nourrissait de l’énergie positive de l’autre. L’entrevue devient tellement plus agréable, plus facile et plus productive pour tous.

De plus, une offre d’emploi inspirante simplifie l’utilisation des autres clés mentionnées ci-dessous.

2. Réaliser des entrevues téléphoniques

L’entrevue téléphonique est un outil à la fois simple et puissant. C’est la suite logique d’une offre d’emploi et l’étape cruciale avant de choisir les personnes qui seront invitées à l’entrevue en personne.

Puisque l’offre d’emploi fait allusion à bien d’autres sujets que les compétences, il devient tout à fait naturel d’appeler un candidat pour lui demander ce qu’il a pensé de l’offre, ce qui l’a attiré.

Les réponses verbales deviennent des indices pour poser des questions lors de l’entrevue en personne. C’est à partir de ses propres mots que l’on pourra lui demander lors de l’entrevue personnelle de préciser ce qui a attiré son attention, d’expliquer les raisons pour lesquelles il accorde de l’importance à un critère qu’il a lui-même mentionné lors de l’appel, de parler de ses expériences passées concernant le volet qu’il recherche, etc.

L’objectif de l’appel n’est pas d’explorer tout cela au téléphone.

L’objectif est de poser des questions et de prendre des notes pour aider à bâtir l’entrevue.

Le secret est d’avoir presque toujours les mêmes genres de questions à poser. Elles doivent solliciter une opinion, une perception, un commentaire. Elles doivent offrir l’occasion au candidat de s’exprimer librement.

Idéalement, ce serait toujours les mêmes personnes qui réaliseraient les entrevues téléphoniques. Cela est possible lorsque les questions sont bien préparées. Puisqu’aucune compétence particulière n’est requise, tous les employés qui démontreraient un intérêt pour les réaliser seraient invités à se joindre à l’équipe.

Après en avoir effectué quelques-unes, ces personnes deviendraient habiles à déceler l’attitude du postulant. Le timbre de la voix et le choix des mots de ce dernier leur permettraient de détecter son degré d’enthousiasme. Même s’il n’est pas extraverti, il devient facile, même avec un ton sérieux, de capter son intérêt pour le poste. Cette démarche évite de réaliser des entrevues à des personnes qui semblent compétentes sur papier, mais qui n’ont aucune habileté sociale.

Une des règles de base des entrevues téléphoniques est de ne pas parler d’argent. Si l’offre d’emploi est alléchante et les questions d’entrevue téléphoniques dégagent un air de sérieux, il n’y a aucun besoin pour la PME de se prononcer sur ce sujet.

Le défi est de savoir quoi répondre si un candidat pose la question sur ce sujet. Il y a des réponses simples à donner qui non seulement évitent le sujet, mais qui ajoutent à la crédibilité de l’entreprise. C’est pour cette raison que les réponses concernant l’argent doivent être préparées.

3. Discuter en profondeur d'un sujet

L’objectif principal de l’entrevue personnelle est d’apprendre de la personne ses valeurs, sa vision sur certains sujets, les choses importantes pour lui, la façon dont il travaille en équipe, ce qu’il recherche dans l’emploi postulé, les activités qui lui apportent de l’énergie, celles qui la drainent, son degré de maturité, etc.

Voilà le défi principal d’une entrevue. Quant aux compétences techniques, l’outil de mises en situation est probablement mieux adapté pour récolter cette information.

Il est préférable d’aller en profondeur sur un des sujets mentionnés dans le CV plutôt que de passer à travers chaque item. Si le postulant a mentionné un projet, un exploit, une fierté pour un emploi, pour une activité sportive ou pour une autre réalisation, ce sont toutes de bonnes pistes à explorer pour découvrir quelqu’un. Puisqu’il parle de son vécu, il se sentira en confiance et il risque de s’exprimer davantage.

Un des secrets est de savoir quels genres de questions poser. Il est plus facile de les trouver si vous vous imaginez rencontrer un inconnu qui vous raconte son histoire. Cherchez à comprendre son vécu, les embûches qu’il a rencontrées, les astuces qu’il a utilisées, le rôle qu’il jouait dans l’équipe.

Permettre à un aspirant de parler principalement de son vécu peut sembler risqué, car il pourrait décrire ce qu’il veut et de la façon dont il le veut. Au début de son histoire, il risque de vouloir bien paraitre et il se peut qu’il embellisse les choses.

Toutefois, plus il se prononce et plus il s’expose à une série de questions portant sur le sujet. Des questions comme: «Quelles leçons avez-vous retenues si jamais vous aviez à faire face à la même situation? Quels obstacles avez-vous rencontrés? Comment vous vous êtes sentis avant, pendant et après? Quel rôle avez-vous joué dans l’équipe? Quels types de conflits avez-vous eus à faire face? Etc.»

Cette approche vous amènera à découvrir plus rapidement la personnalité, les valeurs, les critères qu’il recherche. Elle permet également de différencier ceux qui sont habiles techniquement de ceux qui ont peu de vécu.

L’impact sur le postulant est très positif. Il est impressionné que l’entreprise s’intéresse à lui sur le plan humain.

Pour celle-ci, elle découvre des atouts qui n’ont pas été inclus dans le CV.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous contacter

Entrepreneur, n'hésitez-pas à nous transmettre un courriel.

En cours d’envoi

©2018 BEC - Bâtisseurs d'entreprises de cœur

Vie privée | Termes | Contacter | À Propos

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?